Atlas hydrologique de la Suisse

Introduction à l’Atlas

L’«Atlas hydrologique de la Suisse» devrait, sous forme de cartes, rendre accessible à un vaste public les connaissances, particulières à ce domaine, acquises en Suisse au cours des dernières décennies, que ce soit par l’observation, l’analyse, ou la recherche en général. Cet Atlas s’adresse aux hydrologues actifs, ou actives, dans la recherche et dans la pratique, aux spécialistes des aménagements hydrauliques ou de la gestion des eaux, aux politiciens et politiciennes, aux différentes autorités compétentes, aux enseignants et aux étudiants, bref à tous ceux qui sont intéressés par les questions relatives à l’eau [1].

hades_ordner

Dans l’«Atlas hydrologique», la Suisse, considérée comme un tout, constitue l’entité majeure, bien davantage que le classique bassin versant hydrologique. C’est là que se situe le véritable défi de l’Atlas: jusqu’ici les considérations et les méthodes permettant l’extension à l’ensemble du pays de données hydrologiques, ponctuelles, locales ou régionales, ont été passablement négligées, alors que grâce à elles on peut disposer d’une vue d’ensemble riche d’enseignements et utile dans la pratique. Ceci n’est pas une mince entreprise, dans un pays alpin à la topographie complexe, et ce d’autant plus que l’échelle principale utilisée, soit le 1:500000, permet une représentation relativement détaillée. Toutefois, il n’est pas toujours possible, ni seulement raisonnable, d’établir les cartes à cette échelle-là; quelquefois il faut avoir recours à des échelles plus petites. Dans certains cas, la représentation de caractéristiques hydrologiques se fait plus avantageusement à l’aide de profils.

L’«Atlas hydrologique de la Suisse» est constitué d’une suite systématique de planches (feuilles de l’Atlas), réparties en huit chapitres. Ces chapitres sont en fait les grands thèmes de l’hydrologie, considérés comme les éléments d’un même système général: précipitations, neige et glaciers, évaporation, cours d’eau et lacs, bilan hydrique, eaux du sol et eaux souterraines. Un chapitre intitulé «Bilan des matières» est consacré aux aspects physiques et chimiques des éléments du système. Certaines des planches du chapitre «Généralités» ont un caractère introductif alors que d’autres apportent des précisions significatives à quelques éléments du système.

La répartition de la matière en chapitres est soulignée par des bandeaux colorés, de même que par la numérotation décimale utilisée.

Chaque planche est constituée de plusieurs éléments. Au centre se trouve toujours la carte. Les explications relatives au contenu et aux applications se trouvent sur la page de texte. A noter que les auteurs ont dû se limiter à l’essentiel, étant donné le peu de place dont ils disposaient. Au verso de chaque feuille, des diagrammes et des tableaux permettent d’approfondir le contenu thématique de la planche. Parfois, particulièrement avec les planches pour lesquelles il fallait représenter des réseaux de mesure, une page supplémentaire de tableaux s’est avérée indispensable. Pour des raisons graphiques, les cartes, diagrammes et tableaux ont été préparés en deux langues, alors que les textes paraissent en quatre langues. En général, la présentation d’une planche est conçue de façon à tenir compte de voies d’approche très diverses. Toutes les indications nécessaires à l’utilisation pratique et scientifique du contenu des cartes ont été réunies dans une seule planche, ce qui devrait en faciliter l’emploi. Ainsi, pour certaines planches, chacun a la possibilité d’effectuer ses propres calculs à partir des graphiques, des tableaux et des formules.

Les esquisses de cartes et les textes explicatifs ont été préparés par les auteurs, en collaboration avec la direction du projet et le comité scientifique. La présentation des planches, leur élaboration scientifique et cartographique générale, ainsi que la rédaction, ont été réalisées à l’Institut de géographie de l’Université de Berne.

L’«Atlas hydrologique de la Suisse» est l’oeuvre conjointe d’hydrologues suisses. Beaucoup d’autres personnes ont contribué à sa réalisation: Mesdames et Messieurs les graphistes, traducteurs, imprimeurs, collaborateurs, tant de la Direction du projet que de différents services fédéraux, et de nombreuses autres encore. Nos remerciements tout particuliers vont aux cartographes qui, sous la direction d’Andreas Brodbeck, ont marqué l’«Atlas hydrologique» de leur empreinte.

L’«Atlas hydrologique» sera réalisé en plusieurs étapes. En 1992 est parue une première livraison comprenant 17 planches, qui a suscité un grand intérêt dans les milieux scientifiques, parmi les hydrologues praticiens, ainsi que chez un large public d’utilisateurs divers. En 1995, 1997, 1999, 2001, 2002, 2004, 2007 et 2010, des livraisons additionelles sont sorties de presse, ainsi que l’oeuvre contient actuellement 63 planches et 2 transparents à superposer aux cartes.

Le prix d’ensemble est fixé actuellement à CHF 620.–. Aucune vente partielle de planches n’est possible.

Bibliographie
[1] Weingartner, R. (1986): Konzept eines «Hydrologischen Atlas der Schweiz». Publikation Gewässerkunde, Nr. 67, Bern.

Commande


Début de la page

© Copyright 2015 by Atlas hydrologique de la Suisse - Disclaimer